Pourquoi Consulter un psy?

Avignon

Quoi de plus désarmant pour une mère ou un père que de voir son enfant soudainement changer et se mettre à pleurer sans raison, se murer dans un silence, s’isoler des heures entières derrière un écran ou alors manifester des gestes agressifs, contester à tout va à l’école, avoir des conduites alimentaires addictives ?

Face à ces comportements déstabilisants, un parent oscille souvent entre culpabilité, angoisse, irritation ou tout simplement incompréhension. Solliciter l’aide d’un psychologue ne constitue pas un échec mais au contraire une légitime opportunité d’aider votre enfant à mieux construire sa personnalité et reprendre le fil harmonieux de son développement et de ses relations avec son environnement familial, social et scolaire.

Un enjeu fondamental

Même si nous adultes nourrissons souvent une vision idéaliste de l’enfance dépourvue de toute difficulté, nos charmantes têtes blondes sont pourtant très vite confrontées à la construction de soi dès les premiers mois de leur jeune et frêle existence.

Angoisse de la séparation du nourrisson d’avec la mère, deuil de la toute-puissance enfantine, période œdipienne, bouleversements profonds de l’adolescence, la fameuse « crise d’adolescence » tant redoutée, sont autant d’étapes clés cruciales où l’enfant peut parfois devenir vulnérable, où la structuration encore inachevée de sa personnalité peut vaciller et engendrer des failles psychologiques quelquefois durables et handicapantes pour la suite de son existence.

Les épreuves de la vie peuvent également perturber le développement psychologique en constante mue de l’enfant et de l’adolescent. Un divorce parental, un décès d’un proche, un échec scolaire, une douloureuse désillusion sentimentale, des violences ou des humiliations perpétrées par autrui peuvent également considérablement déstabiliser ces êtres en plein devenir et hypothéquer leur vie future si rien n’est entrepris.

Consulter est bénéfique

Pour tous ces motifs, le recours à un psychologue peut aider enfants et parents à faire le point et à enrayer la spirale négative de non-retour. Son rôle n’est pas de suppléer l’éducation des parents, ni de devenir un copain de substitution ou encore donner des « recettes miracles ». Grâce à sa connaissance psychologique, le psychologue intervient pour aider l’enfant dans son apprentissage de soi, l’écouter en toute « neutralité bienveillante », le faire s’exprimer ce qu’il ne verbalise pas.

Parler et se confier à notre entourage peut représenter une aide ponctuelle pour passer certains caps. Mais il advient parfois que ce soutien ne suffit plus, que trop d’affects et de non-dits ne permettent pas ou plus d’apaiser des souffrances psychologiques. C’est là où un entretien psychothérapique est d’un secours bénéfique. Le praticien s’attache précisément à cerner les conflits intrapsychiques mis en jeu.

Face à un enfant ou un adolescent en détresse naissante ou avérée, en difficultés de comportements, il est capital de réagir avec l’aide d’un psychologue. La mise en place d’une suivi psychologique, un soutien à la parentalité au cours des consultations, permet une déculpabilisation, un apaisement, empêchant toute forme d’évolution pathologique.